Il n’y a pas qu’en termes de salaire des enseignants ou d’inégalités scolaires que les comparaisons internationales sont sévères pour le système éducatif français. Un rapport consacré à « L’Europe de l’éducation », publié le 22 décembre par la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), le service statistique du ministère de l’éducation nationale, montre que la France est le pays de l’Union européenne (UE) dont les effectifs par classes sont les plus lourds.

Les élèves scolarisés en élémentaire en France sont en moyenne 22 par classe. La baisse est notable par rapport à la dernière édition du rapport, en 2020, date à laquelle les dédoublements des effectifs de CP et de CE1 en éducation prioritaire n’étaient pas pris en compte dans l’étude et où la moyenne française était à 24 élèves. Elle reste cependant supérieure au reste de l’UE (19,3). Au collège, l’effectif moyen approche 26 élèves (situation similaire à l’Espagne), très au-dessus de la moyenne de tous les pays, située sous la barre des 21.

La France est aussi l’un des pays de l’UE qui compte le moins d’enseignants par rapport à son nombre d’élèves – par ailleurs le plus élevé de l’UE. C’est vrai pour tous les niveaux sauf le lycée, où les options en groupes réduits et les cours en atelier dans l’enseignement professionnel français conduisent à un taux d’encadrement plus favorable. Pour le primaire, la DEPP souligne notamment un « écart très marqué » avec l’Allemagne, qui a 9,2 élèves par enseignant en maternelle et 14,9 en élémentaire là où la France en a respectivement 23,2 et 18,4 (seule la Roumanie est au-dessus). Au collège, la différence est moins prégnante : la France a 14,6 élèves par enseignant (derrière les Pays-Bas) contre 12,8 outre-Rhin.

Revendications des syndicats

Pour les professeurs, ces conditions d’exercice face à davantage d’élèves ne sont pas compensées – c’est désormais de notoriété publique – par un meilleur salaire, ni par un nombre d’heures d’enseignement statutaire inférieur. L’étude montre que les enseignants français sont ceux qui doivent assurer un nombre d’heures de cours parmi les plus élevés d’Europe : au moins 900 heures par an en élémentaire (740 en moyenne dans l’UE, 691 en Allemagne, avec laquelle la France est souvent comparée), ou au moins 720 heures au collège (659 pour le reste de l’Europe, 641 en Allemagne). Ils n’ont, en revanche, pas de temps supplémentaire de présence obligatoire dans les établissements, comme c’est le cas dans la moitié des pays européens.

Il vous reste 27.65% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

lien source : La France a les classes scolaires les plus chargées de l’Union européenne